Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'ami des orchidées

Club d'orchidées de Montigny-le-Tilleul

Comment différencier une orchidée d'une autre plante ?

Mais quel est donc le point commun entre un Masdevallia, un Phalaenopsis ou un Paphiopedilum ?

Que faut-il pour appartenir à la grande famille de Orchidaceae ?

 

La réponse : 

La présence du gynostème que l'on appelle plus communément "colonne" qui désigne les organes sexuels soudés des orchidées.
Cette colonne a une structure tubulaire. Elle se trouve au centre de la fleur dans le prolongement de l'ovaire (on dit que l'ovaire est infère) et surplombe toujours le labelle.
Au sommet de la colonne se trouve l'anthère porteuse des pollinies.

 

anat.jpg

 

Ainsi, quelque soit l'orchidée, l'emplacement des organes sexuels est toujours le même, seule la taille de la colonne change.

Les orchidées ont donc des fleurs bisexuées. Chacune possède un organe mâle et un organe femelle. Comme partout, il existe bien quelques exceptions, comme les Catasetum qui possèdent des fleurs mâles, des fleurs femelles et des fleurs hermaphrodites sur la même plante, ces dernières étant stériles.

Le pollen des orchidées ne peut pas être dispersé et transporté par le vent (donc pas d'allergie au pollen des orchidées  😉 ). Pour qu'il y ait fécondation, il faut l'intervention d'un insecte spécifique. Quelques orchidées ont un pollen pulvérulent (il se désagrège sous forme de poudre) à maturité qui s'effondre sur le stigmate de la même fleur permettant l'autofécondation.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article